Non classé

21 juillet 1969, les premiers pas sur la Lune

2 h 56 GMT, Neil Armstrong devient le premier homme à poser le pied sur la Lune.

« Je crois que cette Nation devrait se fixer comme objectif de réussir, avant la fin de cette décennie, à poser un homme sur la Lune et le ramener sain et sauf sur Terre. » Tels étaient les mots prononcés par le président des Etats-Unis, John F. Kennedy, lors de son discours du 25 mai 1961. Huit ans plus tard, le souhait du défunt se concrétisa et l’homme posa le pied sur la Lune, nous sommes le 21 juillet 1969.

L'homme marche sur la LuneLe premier pas sur la Lune

Observées par 500 millions de personnes à travers le monde à 2 h 56 GMT (3 h 56, heure française), les images floues en noir et blanc montrèrent un astronaute descendant une échelle. Une voix mécanique dira cette phrase restée célèbre : « C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité. » Neil Armstrong, 38 ans, a posé le pied sur la Lune. Dans les foyers, la longue attente a laissé place à l’émotion. « Je m’en souviens comme si c’était hier, mes parents m’ont réveillé vers 3 h 30 pour assister à cette formidable aventure en noir et blanc. J’ai trouvé l’attente excessivement longue, c’était interminable, on voyait le module lunaire mais sans percevoir aucune activité. Je luttais contre le sommeil mais quand l’homme a posé le pied sur la Lune, mes parents et moi n’avons pu nous empêcher d’applaudir ! C’était irréel et finalement, la fatigue disparut. » se souvient Philippe, jeune spectateur de cette nuit.

Pour la première fois, un homme foulait un autre sol que celui de la Terre ; 20 minutes plus tard, il est rejoint par Edwin « Buzz » Aldrin qui s’exclama : « Superbe ! Superbe ! Une magnifique désolation. » Sur les téléviseurs, on pouvait ensuite voir les astronautes bondirent sur la Lune en raison de la faible gravité puis planter le drapeau américain et une plaque avec la signature du président Nixon et l’inscription : « Ici, des hommes de la planète Terre posèrent le pied sur la Lune en juillet 1969 de notre ère. Nous venons en paix au nom de l’humanité. » Armstrong reçut ensuite un appel téléphonique depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche : Nixon tenait à saluer les héros.

Quelques complications

Si Armstrong a bien posé le pied sur la Lune, l’atterrissage ne s’est pas fait sans mal. En effet, après avoir manqué le site d’alunissage initialement prévu, Armstrong doit prendre le contrôle manuel de l’Eagle et se mettre à la recherche d’un site adapté, évitant les nombreuses roches et cratères de la Lune. A cet instant, l’appareil frôle la panne de carburant, Houston les informe qu’il ne leur reste pas plus de 30 secondes alors qu’ils sont à 30 mètres du sol. Le coeur d’Armstrong bat à … 156 pulsations par minute !

Finalement, le 20 juillet 1969 à 20 h 17 TU (21 h 17, heure française), l’Eagle se pose sur la Lune après un périple long de 3 jours et Armstrong rassure la salle de contrôle de Houston sur ces mots : « Houston, ici la base de la Tranquility. L’Aigle a atterri. » Six heures plus tard, il allait marquer la mémoire de millions de téléspectateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *