Loisirs

Tout savoir sur le kayak

A l’instar de beaucoup d’autres sports, le kayak (et canoe kayak) à son jargon propre que les non initiés ne maîtrisent pas toujours parfaitement. Voici quelques termes de la terminologie du kayak que l’on rencontre souvent.


Le « kayak tour » est utilisé dans le domaine sportif et représente en gros des compétitions avec classements se déroulant au cours d’une année dans différents endroits. En France par exemple, les kayak tours sont organisés et gérés par la FFCK (Fédération Française de Canoë Kayak). D’un autre côté, les kayak tours sont utilisés dans le langage touristique et récréatif. Que ce soit dans un milieu artificiel ou naturel , ce type de kayak tour est un bon moyen d’initiation au canoe kayak, dans des conditions de sécurité souvent optimales.


En matière de canoe kayak, le whitewater kayak est un terme fréquemment rencontré qui signifie tout simplement  le kayak en eau vive en opposition avec le kayak plus souvent pratiqué qui le kayak en eau calme ou le kayak de mer. Le withewater kayak pratiqué sur fleuves ou rivières à courant important, est une discipline relativement récente par rapport au canoe kayak classique dont on retrouve des traces dans la deuxième moitié du 19 eme siècle. Le withewater kayak lui  a fait son apparition au début des années 30 du siècle passé.


Un autre terme que l’on entend souvent est le wilderness kayaks. Les wilderness kayaks font partie d’une marque renommée de canoe kayak dont la réputation mondiale n’est plus à faire. Tous le types de kayaks y sont bien représentés et le wilderness kayaks propose également une gamme d’accessoires très complète et de qualité.



Enfin, Le SOT, ou « Sit on top », est un kayak dans lequel on se tient assis et non à genoux, tandis que la position du corps est plus haute que dans un kayak traditionnel (ou « ponté »). Plus facile à prendre en main, le SOT est idéal pour commencer le canoë-kayak sans limiter ensuite sa pratique, et il coûte globalement moins cher.


Pour un débutant, le SOT est rassurant car il est facile de monter dessus. La navigation est également plus simple à maîtriser dès le départ. Et en cas de retournement de l’embarcation, il suffit de la remettre à l’endroit et de grimper dessus pour se rétablir. Le SOT est donc d’emblée très adapté pour une pratique débutante, mais il ne s’y limite pas pour autant.


Pour retrouver une navigation similaire à celle du kayak ponté avec un SOT, il suffit d’ajouter des sangles cale-cuisses. Et si le SOT se prête globalement mieux à des sorties en journée, il existe à présent des modèles qui peuvent s’éloigner d’un abri à plus de 6 milles. Le SOT se prête à toutes les pratiques, revient moins cher et s’appréhende plus facilement .

On le voit, la pratique du canoe kayak requiert quand-même une certaine connaissance de la terminologie, mais ce qui importe après tout n’est-ce pas la pratique ? Car c’est un sport ou une activité ludique vraiment accessible à tous.


http://www.kayak-infos.com

One Comment

  1. vrai que les descentes en canoë-kayak organisés par les opérateurs touristiques sont une excellente façon de s’initier à ce sport sans se lancer dans de folles dépenses. Bien souvent l’on peux pratiquer quelques heures pour moins de 20 € transport inclus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *