Non classé

Une vie nouvelle: 1ère PARTIE – CORRESPONDANCES Ch. 2 Nicolas et Grand-Maman

 

 

                                                                                                          Mercredi 3 juillet

 

Chère Grand-Maman,

 

Si tu savais comme Maman me manque… Mais pourquoi s’est-elle disputée avec Papa l’an dernier ? De toutes façons c’est de sa faute avec sa politique de crotte (je sais, tu vas me gronder pour ce gros mot mais je le pense vraiment). De toutes façons je resterai pas avec lui, je veux revenir chez toi. Je t’aiderai pour Grand Papa. Tu auras besoin d quelqu’un de costaud pour le bouger d place. En plus Cécile et David donneront beaucoup de travail à papa et comme il sait pas y faire avec les petits, ce sera assez la « cata » ! Et c’est sur moi que ça retombera. Alors dès que ces vacances gonflantes seront terminées, je reviendrai chez toi.

 

Ca fait déjà deux jours qu’on est là et on s’ennuie. Il faut qu’on se réinstalle ici, parce qu’on n’a pas l’habitude de cette grande maison. David fait plein de bêtises et je vois bien que Papa aurait bien envie de se mettre en colère. Hier soir, Cécile voulait aller à Mac Do pour jouer dans les trucs gonflables. Du coup papa m’a un peu parlé et m’a dit qu’il était très malheureux aussi par ce qu’il aimait Maman, mais moi je sais que c’est pas vrai, que de toutes façons Maman elle ne l’aimait plus.

 

Vendredi on part sur le bateau de Claude, un ami de Papa qui est à la retraite. Il paraît que sa femme est très gentille, mais ce sera quand même moins bien qu’à Libourne avec toi. Heureusement, après, Marraine sera là quelques jours avant de partir en Irlande et donc avant qu’on vienne chez toi. J’aime beaucoup Marraine, mais sans ses enfants. Ils sont trop grands et aiment bien embêter les petits. Heureusement ils seront chez leur père qui fait de la poterie, donc on ne les verra pas.

 

Sur le bateau, je ne pourrai pas t’écrire pendant 10 jours, mais je t’enverrai le journal secret que je ferai.

 

Chère Grand-Maman, continue de prier pour moi et pour Cécile et pour David car on est trop malheureux tous seuls sans Maman. Tous les soirs après que Papa nous a dit bonsoir, je pleure longtemps dans mon oreiller qui est tout mouillé quand je me réveille le matin.

 

Chère Grand-Maman, je t’aime très fort et je t’embrasse bien fort ainsi que Grand-Papa.

 

 

Ton Nicolas

 

P.S. Ne me renvoie pas ma lettre avec les fautes corrigées comme quand j’étais tout petit. Je sais que le style n’est pas brillant mais là on s’en fiche !

 

****

 

Jeudi, 4 juillet

 

Mon Grand Chéri,

 

Merci pour ta lettre. Rassure-toi, je n’ai plus besoin de corriger tes lettres tu es bien trop grand à présent.

Je veux répondre et poster ma lettre le plus vite possible en espérant que tu la recevras juste avant de partir en mer… Si la Poste fait aussi bien son travail qu’avec ton courrier.

 

Tout d’abord il faut que tu saches qu’avec ton frère et ta sœur, vous êtes tous trois au cœur de nos prières. Et puisque je te parle de prière, il faut aussi que tu saches que c’est dans la prière que ta maman avait reçu  la conviction de retourner à «la Bougainvillée» vivre de nouveau avec ton Papa. Malgré leurs histoires de grandes personnes, tes parents s’aimaient encore beaucoup. Ton papa qui fait beaucoup de politique, une politique excessive selon ta maman, a toujours été très généreux avec plusieurs associations caritatives œuvrant  à travers le monde. C’est d’ailleurs comme cela qu’il avait rencontré ta maman qui  travaillait alors à Médecins d’Ailleurs. Elle revenait juste d’une année de mission en Argentine. Elle avait décider de partir avec cette association à la fin de ses études. Avec Grand-Papa, nous ne  comprennons toujours pas pourquoi ton papa peut faire tant de belles choses  généreuses avec des idées politiques qui nous semblent aller à l’opposé. Mais ton papa dit que c’est parce que nous ne connaissons pas les vraies idées que met en avant son mouvement. Soit.

 

Il faut surtout aussi que tu saches que j’aime énormément ton papa et je crois que c’est réciproque. Je ne peux pas t’en parler encore en détails, mais ton père fait encore beaucoup pour ton Grand-Papa. D’ailleurs, comme tu me l’as écrit, après avoir passé quelques jours avec ta marraine à « la Bougainvillée », ton papa vous emmènera ici à Libourne pour une quinzaine de jours avant que vous ne partiez peut-être pour St Lary faire de grandes promenades comme tu aimais en faire il y a deux ou trois ans.

 

Ce que je vais te dire maintenant est assez délicat. Je veux en venir à ta proposition pour la rentrée prochaine. Je ne pourrai pas te prendre avec nous à Libourne car nous devrons partir pour la cure de ton Grand-Papa et ce pour 6 semaines, car son cœur est bien malade. Et tu ne peux changer de collège en cours de route, d’autant que la 4ème est une année très importante. Ensuite, ton papa ne te le dira pas, mais il aura vraiment besoin de toi avec David, car David t’obéit tellement bien.

 

Enfin, mon chéri, il est normal que tu pleures sur le départ de ta maman car c’est ta maman. Moi aussi je pleure sur ma petite fille qui est partie. Mais nous devons nous rappeler qu’elle est dans le Paradis du Bon Dieu à présent, car elle L’aimait beaucoup, surtout depuis Pâques cette année, où elle disait qu’elle L’avait rencontré. Cela doit nous rassurer de la savoir partie en paix.

 

Je prie à présent pour que le Bon Dieu mette sur votre chemin non pas une nouvelle Maman mais une gentille dame qui pourra vous aider et vous comprendre, une dame moitié marraine, moitié grand-maman. Je sais que tu n’en voudras pas, mais je sais que si elle existe, le Bon Dieu la mettra sur ton chemin, et alors tu apprendras à l’aimer.

 

…Voilà l’infirmière qui vient d’arriver pour faire la piqûre à Grand-Papa. Je vais donc arrêter là cette lettre et la lui donner pour qu’elle parte au plus vite.

Je t’embrasse avec tendresse mon grand chéri.

 

Ta Grand Maman qui t’aime et qui prie pour toi, pour ta petite sœur et pour ton petit frère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *